Un été d’étudiant spiritain

Adriel, étudiant spiritain nous raconte son été entre pastorale, passage du BAFA, camps de jeunes et animation missionnaire à Lourdes.

Dans le cadre de mon stage canonique, j’anime une pastorale auprès des jeunes. Il s’agit principalement de faire la catéchèse, de préparer les jeunes aux sacrements et d’échanger avec ceux qui désirent découvrir la foi chrétienne catholique, ou qui interrogent simplement cette religion. Une expérience d’autant plus riche qu’elle me permet de découvrir une nouvelle culture, une autre façon de voir la vie, le monde et même de percevoir Dieu. Aussi, pour assurer, avec l’aide du Saint-Esprit, une pastorale beaucoup plus intéressante, une formation en vue d’acquérir et d’approfondir les compétences d’animateur était nécessaire.

Mes expériences m’ont permis de mûrir dans mon cheminement et mon parcours de formation vers la vie spiritaine.

Dans la semaine, allant du 29 juin au 02 juillet, j’ai passé la première étape du parcours de formation BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur).  Ce fut une semaine très riche en enseignement. J’ai été très marqué par la simplicité et le sens pratique des activités ludiques proposées. Les plus belles réalisations se font souvent avec plus de simplicité. Nous devions donc, apprendre à nous amuser, tout simplement avec ce que nous avons. En tant que spiritains, l’Esprit-Saint nous appelle (m’appelle particulièrement) à une simplicité de vie. Les relations humaines entre participants dont l’âge moyen était 19 ans furent très bonnes. Elles m’ont permis de mieux m’intégrer, et comprendre davantage le contexte missionnaire dans lequel je dois intervenir. Quoique bien chargée, cette première étape fut très édifiante humainement et intellectuellement.

A l’animation missionnaire à Lourdes sur le parvis ste Bernadette

La première étape BAFA à peine finie, je prenais le train, le 04 juillet pour me rendre à Saint-Etienne en vue de la phase pratique. Le camp de vacances de Longiron à huit km de Saint-Etienne, est une œuvre des religieux de Saint Vincent, organisée chaque été. C’est dans une ambiance fraternelle que nous vivions en communauté. L’encadrement et l’accompagnement est au cœur du charisme des religieux de Saint-Vincent de Paul. C’est l’abbé Louis Russell qui eut l’idée en mars 1866, de fonder un centre pour les jeunes de la rue dans le quartier d’Auteuil. La Fondation d’Apprentis d’Auteuil était née. C’est dans cette longue tradition pastorale auprès des jeunes, que nous animions les activités. Au programme, différentes activités ludiques et culturelles.

Echanges spirituels autour de la foi chrétienne

Les participants, des jeunes de 6 à 14 ans, étaient repartis par tranche d’âges. Je tenais, avec trois autres animateurs, le groupe de jeunes de 10 à 11 ans. Outre les jeux et les ateliers que nous proposions, j’avais le plaisir d’assurer les temps d’échanges et de partages autour de la foi chrétienne. J’ai été très heureux de partager ces moments de spiritualité avec ces jeunes. Beaucoup m’ont témoigné de leur désir de grandir dans la foi chrétienne. Un des jeunes m’a particulièrement touché. Au début de nos échanges, il s’est présenté comme un musulman non pratiquant. Au fil des rencontres, il découvrait la foi chrétienne. Il me fit part, après plusieurs semaines, de son désir de recevoir le baptême. Ce fut une expérience très gratifiante !

Avec les jeunes du camps de Longiron

Lourdes fut la dernière étape de mon parcours d’été avant de prendre un petit temps de repos. Cette fois-ci non pas pour la formation BAFA, mais pour une animation vocationnelle en tant que bénévole, prévue du 01 au 16 août. Depuis deux ans, un espace dédié aux jeunes a été créé dans le sanctuaire. Le Parvis Sainte Bernadette, propose aux jeunes des ateliers et des échanges autour de la vocation, l’engagement dans l’Église ou la volonté de Dieu sa vie. Les bénévoles qui étaient en majorité des religieuses et religieux, proposaient également des animations en lien avec la mission, la pauvreté ou l’écologie. Nous accueillions les jeunes individuellement ou en groupe. Ces temps de réflexion autour de la vocation m’ont permis également de murir davantage dans mon cheminement et mon parcours de formation. J’eus l’occasion de témoigner lors des veillées des jeunes. Cette première à Lourdes me permis d’approfondir la vie de Sainte Bernadette et de comprendre comment son parcours rejoint le mien. Je reste en outre, marqué par la grande ferveur, la belle ambiance et l’internationalité qu’on y trouve.            ESSONO OWONO Adriel, CSSp 

Lors d’une marche-évangile à Allex dans la Drôme

Check Also

Des voeux éclairés par l’expérience du stage missionnaire

Cérémonie des voeux à la maison mère des spiritains, à Paris Gabriel Candieiro, angolais, 26 …