Portraits de jeunes spiritains : Wilfred

Quatre jeunes se préparent à s’engager définitivement en septembre prochain dans la vie religieuse apostolique, au sein de notre congrégation. Originaires de différents pays, ils ont rencontré le Seigneur, chacun à sa manière. Formés à l’Institut Catholique et au Centre Sèvres, ils se rendent disponibles pour la mission confiée à la Congrégation du Saint‐Esprit, à savoir : l’évangélisation, l’éducation et le dialogue interculturel et interreligieux, aux périphéries de l’Eglise et de nos sociétés.

Wilfred a 32 ans. Il est originaire du Nigeria. Né dans une famille très croyante, son père était militaire et sa mère femme au foyer. Elle prit soin de donner à ses quatre sœurs, trois frères et lui‐même une éducation chrétienne et morale.

Quand il était petit, la famille allait toujours à la messe le dimanche et aux séances de catéchisme. Assez tôt, il est marqué par la gentillesse des prêtres qui travaillaient dans sa paroisse. Ils étaient aimés et faisaient plein de choses pour aider les pauvres, comme la réalisation d’un forage pour aider la communauté à avoir de l’eau potable. Il admirait beaucoup leur sacrifice pour les autres. Ainsi, dès son jeune âge, il disait vouloir être prêtre pour se mettre au service des autres.

Après ses études secondaires, il lui fallut s’orienter vers une profession. Son père désirait qu’il rejoigne l’armée, là où il avait encore des amis militaires. Il pensait qu’être militaire était aussi un service à rendre à son pays et aux plus faibles. Mais pour Wilfred, être missionnaire avait une plus grande importance car alors, Dieu serait toujours présent dans tout ce qu’il ferait. Sa présence et son service, il voulait que ce soit pour la gloire de Dieu et que cela manifeste le Royaume de Dieu dans le monde.

Wilfred est donc entré dans la Congrégation du Saint‐Esprit en 2006. Après deux ans de postulat et de noviciat puis quatre ans d’études de philosophie au Nigéria, son supérieur lui a demandé de venir en France pour son stage missionnaire. En arrivant, il a d’abord appris le français à Lille, puis effectué son expérience missionnaire dans une paroisse à Fontenay aux Roses (sud de Paris). Après il commença des études de théologie aux Facultés Jésuites de Paris, études qu’il termine cette année. Il est heureux de partir en mission pour travailler à un monde de justice, de paix, de fraternité, de joie et de réconfort pour ceux qui connaissent la précarité. Il sera donc bientôt disponible et prêt à recevoir son affectation missionnaire de la part de ses supérieurs. Il n’aura alors qu’à dire : « Me voici Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix et ta joie ».

 

 

Check Also

Veillée de prière pour les vocations missionnaires

Le 8 septembre 2017, à l’occasion des vœux perpétuels de 4 jeunes confrères, nous prierons …