Neuvaine avec Libermann

Les spiritains célèbrent chaque année le 2 février d’une manière particulière. Non seulement c’est la fête de la Présentation du Seigneur et la journée mondiale de la vie consacrée, mais c’est aussi le jour anniversaire de la mort du Père François Libermann, second fondateur de la Congrégation du Saint Esprit.

Le missionnaire s’engage dans la Congrégation seulement à la condition qu’il ait une vie de communauté. (Père Libermann)

Pendant les neuf jours qui viennent, nous sommes invités à réfléchir sur la vie de notre co-fondateur, le Vénérable Père Libermann. Nous chercherons à découvrir ce que le Saint-Esprit veut nous enseigner à travers sa vie et ses enseignements. Nous nous concentrerons sur l’appel que Dieu nous envoie comme communauté par rapport à notre ministère auprès des pauvres. Nous avons notre identité en tant que peuple appelé et rassemblé par l’Esprit-Saint avec un but : suivre et servir le seul Maître, Jésus. Aussi, la raison d’être de notre vie commune est divine, et ne vient pas d’une idéologie humaine. Cet arrière-plan fondamental est au cœur de notre partage, de notre soutien et de notre témoignage dans le monde.

Le Père Libermann est très clair à propos de notre appel à vivre en communauté quand il nous enseigne que “le missionnaire s’engage dans la congrégation seulement à la condition qu’il ait une vie de communauté”. C’est le Saint-Esprit qui rassemble, c’est lui qui crée et rend sa présence fructueuse en nous.

Au 21ème siècle, nous faisons face à la tentation de l’individualisme et nous avons deux options : ou bien suivre le standard de Jésus qui nous appelle à marcher ensemble comme une communauté de foi, ou bien aller chacun dans des directions différentes et vivre tout seul notre propre intérêt personnel. En tant que famille spiritaine, nous résistons à la tentation du confort ou de l’individualisme et nous disons avec notre fondateur : «Je suis déterminé à travailler sur le chemin que vous m’avez montré» (Père Poullart des Places).

Le Père Libermann nous a rappelé notre appel à vivre en communauté à travers tous ses écrits. Pendant les neuf prochains jours de la neuvaine, nous essaierons de prier et de réfléchir sur cet appel divin à renouveler notre zèle dans la vie de communauté en relation directe avec nos ministères. Nos ministères sont organisés à partir de la communauté, donc la communauté et nos ministères sont intimement reliés et ils s’entremêlent pour faire de nous ce que nous sommes. Aussi nous demandons pourquoi et pour qui nous sommes en communauté ?

Items for Page: There are no posts that match the selection criteria.

Check Also

Samuel, du Portugal au Mozambique

Cours de portugais avant une mission DCC au Mozambique Samuel, 32 ans part le 17 …