La vie d’un éveilleur de vocation dans le quartier populaire

La vocation de chaque baptisé c’est « éveiller » : se promener avec ses antennes humaines, se balader avec ses regards sur les autres et les événements qui l’entourent ; poser ses regards sur sa cité, sur son quartier, sur ses voisins ; porter une attention profonde, humaine et fraternelle sur tout ce qui se passe, en faisant attention aux petits détails de chaque instant de la vie qu’il entoure. Bref, un éveilleur est sensible aux choses les plus petites ainsi que les choses les plus grandes, il est de plus en plus passionné tout ce qui se vit et tout ce que la vie offre à chacun.

Alors, ce faisant, l’éveilleur  verra  tout ce qui remplit la vie dans la cité ; ces enfants qui ne veulent pas être scolarisé et sont dehors tous les jours (problème financier, peur de violence, ou manque de contrôle parental, ou bien ils trouvent un autre commerce mieux qu’aller à l’école). L’éveilleur verra ces femmes qui galèrent avec le bus le matin pour aller au travail ; ces « mamies et papis » qui amènent leurs petits enfants à l’école ; ces hommes touchés par le chômage et qui s’énervent à tout moment ; ces anciens de 3ème âge qui luttent avec leur caddie de courses ; ces musulmans qui traversent la route fréquemment pour aller prier ; ces acrobates motocyclistes qui donnent des spectacles gratuits et dangereux sur la route ; cette longue file d’attente chez le médecin généraliste. L’éveilleur apercevra aussi ceux qui préfèrent le calme en se rendant au bar pour un café matinal, ce bruit de cloches de l’Église, un prêtre qui célèbre un enterrement entouré par quelques anciens et voisins du défunt, ces jeunes qui jouent le foot dehors avec leur musique du rap et parlent en leur jargon (difficile à comprendre d’ailleurs).

Tout cela en effet, devient la vie d’un éveilleur, il ne peut pas fermer ses regards de tous les jours sur tout ce qui se passe. Il doit d’une manière apprécier cette vie et la faire sienne, alors, il pourra l’aimer, la vivre, la respecter, la prier et la transformer.

Et puisque l’éveilleur est un homme de Dieu, il est aussi homme de prière et de transformation spirituelle, car celui qui prie, devient une personne d’influence, de courage, d’espoir, de vie. Il traverse tout avec joie et courage, il accepte la vie telle quelle vient et la transforme pour qu’elle devienne meilleure.

Alors, l’éveilleur continue sa promenade dans la cité…. Bonne promenade ! Et  Bon courage !

David

Check Also

Du champagne à la vanille

Le 24 juin 2018, en la cathédrale de Reims, le frère Florian RENAUD, spiritain, a …