Digne d’aimer : volontaire à la maison Bernadette dans la Cité des Lauriers à Marseille

La Maison Bernadette est une maison d’accueil atypique au sein de la cité des Lauriers à Marseille. Anaklet revient sur les deux semaines très riches qu’il y a passé cet été.

Mon quotidien se partage entre peinture des cages d’escalier, nettoyage, jardinage, accompagnement scolaire. Je retrouve la mission spiritaine dans l’idéal de la maison : vivre la beauté, la paix, la famille et la fraternité avec les pauvres. La pauvreté dans toutes ses dimensions. Les volontaires, les bénévoles, les enfants, les jeunes, amis de l’Association, sont accueillis, chacun tel qu’il est. Je saisis l’occasion de pratiquer le charisme des fondateurs à travers cette mission.  

Chacun est auteur et acteur de sa vie en rendant service tel qu’il est. 

Je prends place dans le quotidien des gens et des jeunes, de la crèche à l’école, du collège et du lycée pendant les activités dans la rue. Au cours des visites dans les familles avec les gens porteurs d’un handicap, je trouve l’amitié, une joie qui permet de croire en demain. Je visite les habitants de la Cité, par l’écoute et le dialogue, j’approfondis des relations d’amitié. Tout cela m’aide beaucoup à sortir de moi-même et à accepter de me mettre au même niveau que les jeunes et les plus pauvres.

La Maison est au centre d’un quartier vivant et dynamique où vivent ensemble chrétiens et musulmans. Je suis ému de voir comment les jeunes et les familles cherchent à comprendre l’Évangile et sont concernés par la présence de missionnaires. Les services rendus en toute humilité par les bénévoles donnent toute la beauté à cette mission. Chacun est auteur et acteur de sa vie en rendant service tel qu’il est. 

Anaklet avec le père Marc Pons, spiritain et clown

La mission n’est pas à nous mais à Celui qui nous a appelés et envoyés.

La messe et l’adoration de chaque jour, la contemplation, l’office, la rosaire, les enseignements et la sacrement de réconciliation, l’accompagnement des prêtres notamment père Marc Pons, spiritain, rythment nos journées. Tout cela m’aide beaucoup à me rendre disponible. Je découvre mon intériorité et ma résistance aux limites de ce que j’aurais pensé impossible. Avec les autres volontaires, nous sommes appelés à faire face comme le Christ lui-même car la mission n’est pas à nous mais à celui qui nous a appelés et envoyés « Levant les yeux sur ses disciples, Jésus déclara : ‘‘Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez » (Luc 6, 20-21).

Check Also

« Parler va leur faire du bien » Manuel, spiritain, psychologue auprès des Apprentis d’Auteuil

Psychologue au foyer Maximilien Kolbe à Boulogne, lieu de vie de 46 jeunes de 14 …