DE BLOTZHEIM (Haut Rhin) AU BLANC-MESNIL (Seine st Denis), LA PASTORALE AUPRÈS DE JEUNES ME FAIT GRANDIR

Les deux villes n’ont presque rien en commun. Cependant, elles ont leurs jeunes, et ces derniers vivent dans leur univers à eux. Ils sont incontestablement différents en paroles et en acte. Et ma présence auprès d’eux me fait toujours grandir dans ma vie de prêtre. Mon expérience vécue avec les jeunes au Collège des Missions et dans les paroisses à Blotzheim est très riche : les jeunes cherchent toujours un repère, un modèle un référant, un adulte pour se confier.

En arrivant au Blanc-Mesnil, il y a trois ans, je continue à vivre ces expériences avec les jeunes. À l’aumônerie des jeunes, j’apprends beaucoup. Bref, l’essentiel c’est avoir un grand cœur plein de patiences et bienveillances pour être avec les jeunes. Et cela m’aide à soigner mon regard sur les jeunes, car ces jeunes font tout à leur manière : croire, penser, prendre des décisions, voir, agir, parler, juger…donc c’est à moi comme prêtre accompagnateur et adulte de cheminer avec eux et les fait grandir ; les faire devenir meilleurs d’eux-mêmes.

Cette vie communautaire devient pour moi une famille active pour la mission spiritaine.

Ici au Blanc-Mesnil, nous sommes quatre dans la communauté. Cette vie communautaire devient pour moi une famille active pour la mission spiritaine. La pastorale auprès de jeunes est une des orientations du Diocèse de Seine Saint-Denis et nous l’implémentons pleinement avec une grande attention en communauté puisque les jeunes constituent une grande partie de la zone pastorale de Blanc-Mesnil. J’avoue que ce n’est pas facile, mais l’espérance nous anime et chaque confère met sa main dans la pâte et apporte sa pierre pour la construction de l’édifice. Et cela ne peut que donner joie et vie à la pastorale des jeunes.

J’aimerais terminer en disant que je crois fermement en Dieu mais je crois aussi aux hommes et femmes qui m’entourent dans cette vie.

Toutes personnes que je côtoie dans nos paroisses et dans les quartiers me font découvrir la profondeur de leur foi en Dieu et comment cela se vit au quotidien, dans leur combat de tous les jours.

Au quotidien cela se traduit par un combat entre la pauvreté et la précarité, combat de vivre et pratiquer sa foi dans les banlieues. Tout cela m’évangélise et nourrit ma foi en Dieu et la mission spiritaine « le souci des plus petits, des plus vulnérables et des pauvres ». Que l’Esprit Saint me soutienne et m’éclaire dans cette mission pour la gloire de Dieu.

Père David Normanyo CSSP

Check Also

« On peut être prudent et engagé » avec Apprentis d’Auteuil

Daniel Fasquelle, laïc associé spiritain est directeur des établissements scolaires Saint Joseph de la Fondation …