Confiance et abandon

Merci Père!

Ce souvenir me console de bien des désillusions et adoucit la souffrance dont mon cœur saigne, chaque jour, au spectacle de la misère, du mépris et du mensonge.

Pardonne-moi encore de me complaire ainsi au regard du chemin parcouru, avec ses épines et ses fleurs, ses rêves et ses pleurs. C’est de ta faute, tu m’as tant fait voyager!

Je reconnais bien là ta méthode, celle que tu as toujours appliquée : tout s’accomplit dans le mouvement. Depuis le commencement, tu sais que l’homme qui s’arrête s’endort ou se sclérose. Être sédentaire, c’est ne plus poursuivre de but, ne plus suivre une idée reconnue bonne, ne plus chercher ; c’est demeurer dans le connu et s’y nicher. 

Tu veux pour l’homme l’aventure, l’avancée – avec toi s’entend -, car elle est porteuse d’espérance, elle implique le risque et la découverte, elle fait appel à la confiance et à l’écoute de celui qui dirige l’aventure ; et, enfin et surtout, elle révèle ce qu’est la vraie liberté. Et puis vivre en nomade permet de rencontrer les hommes, toujours nouveaux et tous différents.

Je m’en remets à toi ; achève ton oeuvre, réalise ta promesse.

Amen.

Jean Farelly

Check Also

Viens Esprit de Sainteté

Dieu Éternel, Pour le salut du monde tu as envoyé ton Fils Jésus-Christ au milieu …