7e jour : Un communauté pour le dialogue religieux et inter-personnel

 

Aujourd’hui, nous avons l’intention de réfléchir sur notre appel à la vie de communauté comme essentiellement un lieu de dialogue religieux et de relations inter-personnelles. Plus qu’avant, la religion est devenue la plus grande cause de désaccord, de guerre et de violance dans le monde. Proclamer nos opinions religieuses personnelles et nous y accrocher a généré des conflits, des attaques, la désunion et la douleur dans notre monde. On pourrait commencer à se demander : avons-nous vraiment besoin de la religion ? Pourquoi est-elle devenue une raison pour se battre au lieu d’être une raison pour la co-existence pacifique ?

Aux Philippines, nous avons plus de quatre différents groupes rebelles qui causent la mort et la destruction à cause de leurs idéologies religieuses. Le plus récent est le groupe Maute qui a causé la guerre et la mort de plus de 1.000 personnes à Marawi.

Nous connaissons toutes les terribles attaques en Europe et dans le monde au nom de l’état islamique et des croyances religieuses. Nous devons les condamner et réfléchir au moyen de sauver notre monde de cette terrible tendance.

La communauté spiritaine de Digkilaan, Iligan City se trouve au milieu d’une communauté en majorité musulmane. Nous sommes impliqués dans le dialogue avec les musulmans, les groupes tribaux comme les Lumads, et les chrétiens Higaonons et Cebuano. C’est la mission spiritaine la plus fragile des Philippines. C’est partiellement un refuge pour beaucoup de rebelles musulmans. Nous sommes constament en dialogue avec ces rebelles et nous sommes au milieu d’eux comme instrument de paix.

Après le désastre naturel surnommé le Typhon Sendong en 2011, les spiritains ont été impliqués dans l’aide fournie à la fois aux musulmans et aux chrétiens alors que la paroisse est devenue le centre d’évacuation automatique pour la majorité des victimes. Comme réponse au désastre, nous avons bâti plus de 150 maisons temporaires pour les victimes musulmanes et nous avons aidé à construire quatre mosquées après avoir obtenu l’accord de l’évêque local.

Le fait d’avoir construit des maisons et la mosquée pour eux a été l’acte le plus significatif pour le dialogue et cela a touché le cœur de beaucoup de musulmans à Digkilaan. Les musulmans ont été surpris et quelques-une ont reçu Jésus à travers les œuvres d’amour qu’ils nous ont vu réaliser. La meilleure façon de travailler au dialogue c’est d’agir par amour et pour la paix. Nos communautés doivent être des endroits où l’amour se montre pratique, et de cette façon, nous pouvons bâtir la paix et l’harmonie parmi de plus grandes communautés.

“Ecartez-vous du mal et faites le bien, cherchez la paix et poursuivez-la” (Ps. 34,14).

L’essence de toute vraie religion est l’anour. Nous croyons donc que la guerre à Marawi n’est pas religieuse. Nous avons entendu et lu des histoires vraiment étonnantes comment des musulmans ont protégé et aidé des chrétiens à échapper à une mort presque certaine. Maintenant aussi, des chrétiens assistant des milliers de musulmans qui ont fui Marawi pour s’abriter à Iligan City et en d’autres régions du pays. Ce sont des signes indisputables qu’il n’y a pas de guerre religieuse.

Pour cette raison, comme responsables religieux catholiques, nous condamnons en termes les plus forts possibles, comme l’ont fait les responsables religieux musulmans de Mindanao, le groupe violent extrémiste des Maute à Marawi. Ses chefs et ses membres ont fait allégeance à l’état islamique. Ils sont en contradiction avec les fondements de l’Islam en capturant, en maintenant otages, en mutilant et en tuant des innocents.

Joignez vous donc à nous, gens de bonne foi, en menant un dialogue avec les autres religions de sorte que nos fois diverses ne puissent pas être exploitées et abusées au profit du terrorisme et de l’extrémisme violent. Que les parents, les écoles, les églises et les mosquées veillent à ce que personne ne se laisse attire par les efforts de recrutement des terroristes. Montrons aux jeunes et aux anciens que nos fois visent la paix. Aucune religion ne prône l’assassinat des innocents, simplement parce qu’ils appartiennent à une autre religion.

Joignez vous à nous et continuons le dialogue inter-religieux que demandent des centaines de responsables islamiques à travers le monde. La base de la paix et de la compréhension est déjà là. Elle fait partie des principes mêmes de base des deux croyances : l’amour d’un seul Dieu et l’amour du prochain. C’est le commandement de Dieu dans le Deutéronome 6, 4-5.

Maryam, la mère de Jésus, est louée et honorée dans le Coran et par beaucoup de chrétiens. Les catholiques croient qu’il y a cent ans, elle est apparue à trois enfants dans le village de Fatima, qui est le nom de la fille du prophète Mahomet. À la prière de Maryam, nous recommandons nos efforts pour la paix et l’harmonie entre les peuples de fois différentes.

Extrait de la déclaration de la Conférence Épiscopale des Philippines sur la guerre à Marawi City, Juin 2017

Réflexions :

Est-ce que Dieu a besoin que nous nous battions avec des fusils et des camions pour sa gloire ici sur terre ? Comment notre communauté peut-elle participer dans un dialogue d’amour et de paix avec des gens d’une autre foi, d’une autre couleur, d’une autre race ?

Accorde-nous que nous puissions tous aimer et faire la paix dans chaque occasion de notre vie. Console tous ceux qui ont perdu des êtres chers à cause de la violence de la guerre et aide-nous à comprendre que nous ne gagnons rien en nous battant les uns contre les autres. Puissent ceux qui envisagent le mal comprendre qu’il y a beaucoup de braves gens qui s’opposeront à eux, car la bonne volonté prévaudra toujours sur le mal. Par le Christ Notre Seigneur. Amen !

Check Also

9e jour : Une communauté en route vers la communauté eschatologique

En ce dernier jour de notre réflexion sur la vie de communauté, il est important …