Vivre « au souffle de l’Esprit »

SandraJe m’appelle Sandra Dernault et je suis originaire de la Guadeloupe. De formation enseignante, je suis devenue sœur missionnaire du Saint Esprit (on dit aussi « spiritaine ») en l’an 2000. J’ai connu les sœurs spiritaines en Martinique alors que je préparais le CAPES de lettres.

L’une d’entre elles animait des rencontres sur la personne du Christ en vue de préparer des baptisés à l’effusion de l’Esprit Saint. Je faisais partie de ce groupe. J’étais également en relation avec des Spiritains sur ma paroisse à Massabielle en Guadeloupe. Par eux, j’ai découvert les écrits du père Libermann.

A Bangui avec les élèves de terminale du lycée Pie XII
A Bangui (Centrafrique) avec les élèves de terminale du lycée Pie XII

Aussi bien chez les religieuses que chez les religieux de la famille spiritaine, j’ai été touchée par la simplicité de leur vie, l’authenticité de leur témoignage et leur proximité avec les personnes de tous horizons en particulier les plus démunis.

Actuellement, après 7 ans de mission en Centrafrique, 2 ans en Martinique et 5 ans de service à Lille auprès des jeunes d’Apprentis d’Auteuil, j’ai reçu une nouvelle mission à Paris, au sein de l’équipe du secrétariat général de la Congrégation et également un service d’animation missionnaire en collaboration avec le père Jean-Pascal Lombart pour l’association « Opération Amos ».

Je suis heureuse d’être spiritaine, c’est un long cheminement qui se poursuit encore aujourd’hui. Il demande de vivre des étapes de détachement, de dépouillement pour rencontrer d’autres peuples, d’autres cultures. Cela passe par 4 années de formation, deux ans de postulat et deux ans de noviciat au bout desquelles j’ai prononcé des vœux temporaires. Puis une fois l’appel à la vie missionnaire bien confirmé, je me suis engagée définitivement par des vœux perpétuels.

En Martinique avec l'équipe professorale du collège
En Martinique avec l’équipe professorale du collège

Aujourd’hui la mission des spiritaines en France et ailleurs est de continuer à faire connaître l’Evangile à travers une qualité de présence, de relation avec les populations ou les groupes les plus en marge de la société, les plus démunis. Cela passe par une collaboration avec tous les autres acteurs en pastorale pour permettre des mises en réseau, et créer ainsi des ponts entre les différents groupes humains, favoriser l’entraide, la solidarité, la communion entre ceux qui ne se connaissent pas ou qui s’ignorent faute de liens et de rencontres. Nous pouvons être de ceux qui permettent ces échanges en invitant toute personne de bonne volonté à s’intéresser un peu plus à la mission, qui est la mission du Christ lui-même. J’essaie de prendre part à cette mission spiritaine en me laissant envoyer par le Christ, vers toute personne qui est pour moi un frère, une sœur en humanité avec qui je peux communiquer et partager une amitié, avancer dans cette découverte du projet d’amour que Dieu nourrit pour chacun d’entre nous.

Les trois sœurs spiritaines de la communauté de Lille, avec un groupe des Apprentis d'Auteuil
Les trois sœurs spiritaines de la communauté de Lille, avec un groupe des Apprentis d’Auteuil

La vie spiritaine m’attire par cette liberté de vivre « au souffle de l’Esprit » : c’est l’Esprit qui nous pousse et qui nous guide, il est lui-même le moteur de la mission. Pour moi c’est une aventure de voir chaque jour où l’Esprit me conduira, et sur quel chemin de bonheur, toujours surprenant, il me mènera. C’est toujours finalement à la rencontre des autres et du « tout-Autre », Dieu lui-même.

Pour découvrir la famille Spiritaine, il est bon de vivre un temps d’expérience missionnaire auprès des spiritains ou spiritaines. Il n’y aura rien d’extraordinaire, juste la joie de la rencontre dans une grande simplicité, une attention aux plus pauvres, un goût pour l’aventure et l’esprit d’audace, une vie fraternelle toujours à parfaire, mais une sublime liberté à se découvrir soi-même et à pouvoir aimer et se laisser aimé, « alors, viens, vois, vis et deviens ce que tu es au souffle de l’Esprit ».

Soeur Sandra Dernault, spiritaine

Check Also

Du champagne à la vanille

Le 24 juin 2018, en la cathédrale de Reims, le frère Florian RENAUD, spiritain, a …